Patrimoine et traces

L’UE Biens communs et partage démarre lundi 13 janvier. On trouvera ici le plan de l’UE.

L’UE est construite sur le paradoxe central du web aujourd’hui entre :

  • la mise à disposition de biens communs qui souligne la valeur patrimoniale de la connaissance accumulée ;
  • et l’exploitation des données personnelles qui autorise la personnalisation et met en avant la valeur de la trace par la captation de l’attention.

Le premier sujet sera traité autour d’un webinaire de recherche organisé par Louise Merzeau dans le cadre du master infocom de Paris 10 auquel nous serons associés. Le second sujet sera traité sous forme d’une activité de recherche développement par deux ateliers conjoints d’invention de services. L’un des ateliers sera consacré à la mise en place de service d’intermédiation pour les chercheurs, venant s’ajouter à la version 3 à venir du service d’archives ouvertes du CNRS HAL. L’autre atelier participera au concours mesinfos de réappropriation des données personnelles lancé par la Fing.

Notre pari est que la confrontation des thématiques et des recherches ouvrira de nouvelles perspectives ou, au minimum, favorisera des échanges instructifs pour tous, étudiants comme formateurs.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *