Biens communs et institutions culturelles (Museomix et document)

Le troisième webinaire commun entre le master de recherche (Paris-Ouest) et le master architecture de l’information se tiendra le 27 fév à partir de 14h sur le thème : Biens communs et institutions culturelles. L’idée générale est d’interroger le croisement ou le choc entre les institutions culturelles et nouvelles formes de travail collaboratif à partir d’un exemple (Muséomix) et d’une entrée plus analytique (l’économie de l’information).

Il traitera donc dans un premier temps de la manifestation Muséomix avec une de ses responsables : Juliette Giraud qui réagira aux annotations et commentaires des étudiants sur deux textes : Comment fonctionne Museomix et un billet de Samuel Bausson Changer les musées et les bibliothèques en propulseurs des biens communs .

Sans épuiser la discussion qui s’annonce riche, voici une synthèse de quelques questions tirées des annotations et commentaires sur cette première partie :

  • Y a-t-il une volonté la majorité des visiteurs de musée de s’approprier les dispositifs, de participer ou est-ce plutôt la vision d’un groupe dynamique intéressé par le redesign muséal ? S’appuie-t-on, dans le cas de Muséomix sur des études de besoins ?
  • La participation du public, gourmande en espace et en temps, ne s’oppose-t-elle pas à la fréquentation.
  • Les opérations de co-production sont-elles applicables à tout type de musée, aux collections permanentes comme aux expositions temporaires ?
  • Sur quelles types de « communautés » s’appuie Museomix ?
  • Peut-on avoir quelques précisions sur le coût et les retours (ROI) de la manifestation ?

La seconde partie du webinaire s’appuiera, elle aussi, sur les annotations et commentaires de deux textes : Ras le bol du collaboratif de Julien Breitfeld et les trois dimensions de l’économie du document de JM Salaün

Voici un résumé synthétique de quelques questions :

  • Les communs sont-ils compatibles avec l’Etat-providence ? Doit-on opposer don, coopération vs impôt, protection sociale et redistribution ?
  • La distinction entre données, informations et connaissances reste-t-elle pertinente dans l’approche du document ?
  • N’est-ce pas Google plutôt que Facebook qui adopte  une structure par graphe ?
  • Quelle capacité d’un web dominé par les stratégies des monopoles à produire du commun ?

Le webinaire sera diffusé en direct sur le web et enregistré, donc visionnable à partir d’une adresse indiquée ici quelques minutes avant son lancement.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *